Que se passe-t-il devant un film ?

02.05.2016

Ce soir à l’École Normale Supérieure, experts du cinéma et chercheurs en sciences cognitives ont questionné l’expérience du spectateur au cinéma.

 

 

Face au film le spectateur et son système perceptif doivent répondre à deux interrogations majeures : « où ? » et « quand ? ». La réponse à ces questions définit le rapport au film, en le plaçant dans un cadre réel ou fictif, et module ainsi les réactions émotionnelles et l’engagement imaginatif face à l’écran. Toutefois, le rapport entre fiction et réalité a changé ces dernières années avec l’utilisation d’images numériques et l’imbrication croissante entre réalité et fiction. La narration est également l’une des clés de l’expérience du spectateur ; parmi les outils, le montage est particulièrement intéressant d’un point de vue cognitif. En plus d’être porteur de sens, il provoque des changements de point de vue sans mouvement du spectateur, ce qui est inédit dans l’expérience perceptive, et rapproche l’expérience d’un film de celle de la rêverie ou de l'imagerie mentale. Cette passivité physique face au film apparaît fondamentale dans l’expérience du cinéma, et le distingue de la réalité augmentée. Mais le spectateur agit aussi sur le film : la perception du film et la reconstruction du hors-champ sont sensibles aux différences entre spectateurs et aux conditions de visionnage. En effet, par son aspect social et immersif, la salle de cinéma joue elle aussi un rôle important dans l’expérience du spectateur.

 

Intervenants : 

 

- Carole Desbarats Critique de cinéma à la revue Esprit et animatrice de « Enfants de cinéma » - Camille Lugan Scénariste, réalisatrice et programmatrice

- Jérôme Pelletier Chercheur en philosophie de la fiction (UBO, ENS)

- Clément Safra Auteur du « Dictionnaire Spielberg » (Éditions Vendémiaire) et réalisateur

- Enrico Terrone Chercheur en philosophie du cinéma (FMSH, ENS)

 

Voir la conférence

 

Please reload

Brèves

Please reload